• Twitter
  • Facebook
Erro
  • JUser: :_load: Não foi possível carregar usuário com ID: 59699
×

Avec l'avènement des plate-formes de crédit entre particuliers en France, un vicieux mode d'arnaque s'est diffusé largement en ligne en circulant sur les réseaux sociaux et dans les boites e-mail : de prétendus prêts en ligne accordés de façon rapide, sans apport, avec 0 garanties et par des individus qui disent être des particuliers cherchant à investir leur argent. Il s'agit là d'une arnaque, mais l'abondance des annonces sur pages en dit beaucoup sur l'importance de la situation. Conséquence: beaucoup d'internautes ont été floués du fait de cette escroquerie.

Comment opèrent-ils ?

Susciter l'intérêt de la cible avec une annonce de financement intéressante

L’escroquerie au crédit rapide prend généralement l'aspect d'une histoire plus ou moins crédible. Du point de vue de notre escroc, cette étape est importante parce qu'il sent que la réussite de sa tromperie est en grande partie due à la croyance ou non en son histoire. Quand il veut attirer la plus grosse quantité de victimes possibles, il rédige et met en ligne une annonce sur des sites à large fréquentation tels que Facebook ou Twitter. Beaucoup de pages très populaires ne modèrent pas les sections de commentaires accessibles par tous les visiteurs, ce qui en fait un lieu préféré des arnaqueurs.

Concrètement, l'arnaqueur se présente en tant que personne disposant d'un magot qu'elle voudrait faire fructifier en distribuant des crédits avec un taux d'intérêt très compétitif. Parfois, il dit être un retraité rentier qui désire se passer du système financier classique dans le but de montrer l'image d'un homme philanthropique et aspirant à d'améliorer la société. Ce mensonge va permettre une chose : profiter du désarroi financier des gens fragiles en tentant de leur expliquer qu'un financement est encore possible, même sans conditions de ressources. Il prétend pouvoir leur accorder un crédit, même s'ils sont déjà endettés. Une fois que la demande est acceptée, notre escroc promet le virement de l'argent en quelques jours avec des mensualités qui peuvent monter jusqu'à une dizaine d'années.
S'il peut sembler évident pour la plupart des lecteurs que des offres de ce type sont improbables, il est à noter cependant que des personnes se trouvant au pied du mur financièrement peuvent se laisser berner du fait de cette promesse de prêt rapide qui les attire.

Faire croire au sérieux de la démarche

Sur le web, n'importe qui peut inventer une identité avec plus ou moins d'imagination. C'est de cette manière qu'agissent les escrocs au crédit qui créent intégralement un faux profil qui collera au mieux avec leur scénario. D'abord, ils s'efforcent à donner une identité française à ce faux profil. Pas d'utilisation donc de prénoms exotiques qui auraient tendance à faire fuir certains. Il faut que la cible ait l'impression que l'investisseur réside aux alentours. Dans un script bien pensé, notre escroc peut prendre l'identité d'une personne d'un certain âge ou fraîchement retraitée. Les plus fourbes vont jusqu'à réclamer les bulletins de salaire à la future victime, d'autres exigent de donner des réponses à des questions sur sa vie professionnelle. Pour accroître un peu sa crédibilité, notre escroc prendra le soin de fabriquer plusieurs faux profils qu'il utilisera pour poster de fausses recommandations qui auront pour but de vanter le sérieux de la proposition.

Valider toutes les sollicitations

Lorsque la personne ciblée est convaincue du sérieux de son interlocuteur, l'escroc peut maintenant passer à l'étape suivante. Il explique qu'il approuve sa demande de crédit, mais requiert en retour le versement de frais de dossier par mandat pour valider définitivement la procédure. Ces frais divers peuvent représenter plusieurs centaines d'euros et viennent compenser le temps passé par le faux prêteur à étudier sa demande. Ces frais de dossier sont, d'après lui, strictement nécessaires pour libérer le prêt. En cas de paiement, le faux prêteur lui demandera ensuite de régler une prime d'assurance de crédit obligatoire. Bien sûr, la victime n'obtiendra rien et l'escroc retirera les mandats avant de se volatiliser.


Comment prévenir ces pratiques ?

Tout le monde en France n'a pas l'habilitation pour accorder un prêt et le crédit aux particuliers reste une activité réglementée. Si un particulier ou une organisation fait de la vente de services financiers par Internet, ce site est dans l'obligation d'afficher ses mentions légales et les CGV. Pour être reconnu en tant que d'établissement de prêt, un organisme doit posséder un agrément de l'ACPR ainsi que d'une immatriculation au registre ORIAS. Chaque site de prêt entre particuliers doit impérativement posséder ces autorisations, dans le cas contraire, il s'agit clairement d'une escroquerie.

Ensuite, il faut garder à l'esprit que les délais pour obtenir un crédit sont assez longs et qu'il faut compter une quinzaine de jours avant l'obtention des fonds sur son compte bancaire. Et même si un particulier avait de l'argent à placer de cette façon, il ferait une profonde et longue analyse de tous les dossiers avant de choisir les plus solides.
En tout état de cause, un organisme Ne pas tomber dans le pičge des arnaques au faux pręt rapide délivrerait pas un quelconque prêt (immobilier, personnel ou à la consommation) à un demandeur inscrit au FICP de la Banque de France pour des impayés.

Register now


I'm a small Introtext for the Register Module, I can be set in the Backend of the Joomla WS-Register Module.



  or   Login
×